Les matériaux pour gloriette

bruno

Une gloriette peut être réalisée dans divers matériaux de construction ; quels sont-ils ? quels sont leurs avantages et inconvénients ?

Le bois

Le bois est LE matériau de base de la gloriette. Devenu classique mais plus que jamais contemporain. Le bois offre de nombreux avantages :

  • c’est un matériau qui convient à tous les styles, du rustique au contemporain.
  • durable, si le choix de l’essence est judicieux.
  • sans entretien. Contrairement à une idée reçue et colportée un peu partout, le bois ne nécessite aucun entretien de protection. Il faut seulement choisir une essence de bois adaptée. C’est d’autant plus vrai avec les modèles du commerce traité classe 4. Les lasures, huiles et vernis n’ont pas d’autres fonctions que de limiter le grisaillement du bois.
  • économique. Parmi tous les matériaux présentés dans cet article, le bois est de loin le moins cher.
  • C’est un matériau qui procurera une ambiance chaleureuse et décontractée.
  • Facile à travailler.

Mais on lui connait quelques inconvénients :

  • il devient gris avec le temps. Sauf si on passe un produit tel qu’un saturateur, une lasure ou un vernis.
  • La structure est un peu plus « voyante » qu’avec les autres matériaux.

Il existe aussi des constructeurs de gloriette en lamellé-collé. Le lamellé-collé offre des caractéristiques supplémentaires par rapport au bois massif naturel :

  • Il est beaucoup plus stable. Il travaille peu, ne se fend pas.
  • On peut réaliser des pièces en lamellé-collé de très grandes longueurs.
  • On peut faire des pièces de toutes formes, des arrondis, etc.

Le lamellé-collé est évidemment beaucoup plus cher au m3.
Il convient parfaitement pour des gloriettes contemporaines. Pour des modèles classiques ou rustiques, on préfère le bois massif.

Signalons aussi l’existence des gloriettes en bambou, un matériau bois rustique mais permettant de créer des design surprenants. Voir Le bambou : un matériau exotique pour concevoir une gloriette.

Kiosque en bois
kiosque en bois
Gloriette en bois

Le fer forgé

Le fer forgé est le matériau le plus utilisé pour une gloriette, et plus que le bois. Il est utilisé traditionnellement. C’est une des spécialités des artistes forgerons. On utilise le fer forgé pour des gloriettes de styles antiques, classiques ou romantiques. Mais on voit parfois des modèles contemporains très réussis. Pour mémoire, le métal utilisé pour le fer forgé est « l’acier doux », de faible teneur en carbone. Chauffé à plus de 900° C, ce métal devient ductile et malléable pour avoir un élément de structure de décoration. Le style fer forgé est caractérisé par des formes arrondies, des volutes, etc. Pour le style contemporain, les formes sont plus simples, sans chichis.

Le fer forgé est travaillé à la forge, à l’étampe ou au marteau, par un ferronnier. La technique demande un véritable savoir-faire et un outillage spécifique, lourd et coûteux. La véritable technique du fer forgé n’est donc pas à la portée d’un bricoleur qui se retournera vers l’acier (voir ci-dessous).

On trouve dans le commerce des gloriettes en fer forgé en kit, produites de


façon industrielle. Mais ces modèles n’atteindront jamais la qualité et le charme d’un modèle construit sur mesure par un artisan. Par ailleurs, les modèles industriels sont plus souvent des modèles en acier peints à la façon "fer forgé" (voir ci-dessous). Avec le fer forgé, les éléments sont pleins le plus souvent alors qu’ils sont creux avec les profilés des modèles industriels.

A noter que le Maroc est un grand producteur de produits artisanaux en fer forgé, dont de magnifiques gloriettes. Certains importateurs se sont spécialisés dans cette offre. Vous pourrez même demander du sur-mesure. Cependant, même s’ils ont beaucoup de charme, ces modèles n’atteignent pas le niveau de finition d’une gloriette réalisée par un artisan européen. Cela n’est pas le même prix non plus.

L’entretien si le fer est nu :

  • On nettoie le fer forgé avec de la crème à récurer (CIF). Si la gloriette est très sale, de l’eau additionnée d’ammoniaque (une cuillère à soupe / litre).
  • Si le matériau est rouillé, de la toile émeri ou une brosse à tige montée sur une perceuse.
  • Vous pouvez polir avec un disque à polir et un disque à polir en feutre ou en coton. Mais pour une gloriette, cela peut devenir un sacré travail.
  • Il est possible de graisser le fer forgé afin de limiter l’apparition de rouille. Ce traitement est très économique et facile à appliquer. Il redonnera du brillant à la structure. Mais tout contact sera salissant et il faudra renouveler l’application très régulièrement. Enfin, si vous décidiez de finalement passer un coup de peinture, il faudra bien dégraisser avant.

Beaucoup de propriétaires laissent rouiller. La couleur rouille est finalement très esthétique. Avantage : plus aucun entretien. Inconvénients : la rouille est salissante au touché, la durée de vie de la gloriette est plus courte. Néanmoins, les éléments en fer forgé étant pleins, il faudra vraiment beaucoup de temps avant que la rouille n’entame la solidité de l’ouvrage. Mais les soudures sont les plus sensibles et risquent de casser à terme.

L’entretien si le fer est peint :

  • Nettoyage à l’eau et crème à récurer.
  • Gratter/poncer les points de rouille.
  • Repasser régulièrement une nouvelle couche de peinture antirouille, si possible avant que les points de rouille n’apparaissent.
Gloriette en fer forgé
Gloriette circulaire en fer forgé

L’acier

A part l’acier doux ci-dessus, les gloriettes en acier sont réalisées à partir de profilés industriels standards, le plus souvent laminés : tube, carré, rond, IPN, cornière en T, etc. L’acier n’a pas le charme du fer forgé mais il convient très bien pour une gloriette contemporaine avec des formes simples.

La technique est tout à fait accessible pour un très bon bricoleur qui maîtrise le soudage à l’arc. Mais il se limitera à des formes simples et rectilignes, les profilés en acier étant difficilement cintrables sans outillage spécifique.


Gloriette en acier
Kiosque en acier

La durée de vie d’une gloriette en acier est en général moins importante que le fer forgé. On utilise des profilés creux et fins le plus souvent et la rouille s’infiltre plus facilement et peu faire des dégâts en profondeur. Une gloriette en acier est donc traitée le plus souvent : traitement électrochimique en usine et/ou peinture antirouille.

L’acier est plus économique que l’aluminium et le fer forgé mais il reste beaucoup plus onéreux que le bois.

Il ne faut pas confondre cette structure avec la tonnelle en acier, une gloriette en acier est généralement fermée ou bien dispose d’une rambarde sur les côtés, sauf l’ouverture.

L’aluminium

Le matériau aluminium est utilisé sur des gloriettes très contemporaines, au design simple et épuré. Elles sont réalisées à partir de profilés et éléments industriels. Le plus souvent, ce sont des systèmes de kit, adaptés et assemblés par un artisan ou une entreprise spécialisée.

L’aluminium ne rouille pas comme le fer. Mais il peut présenter une oxydation de surface qui en empêche la progression. Pour cette raison, les profilés aluminium sont peints avec des laques thermo-laquées. Ces laques, même si elles sont en théorie très résistantes ne sont pas indéfiniment durables, et cela d’autant moins que la couleur est foncée. Les couleurs foncées s’éclaircissent progressivement. Quand il faudra rénover la peinture, il faudra donc démonter complètement la gloriette et confier le travail à une entreprise spécialisée. Donc, affirmer, comme le font certains fabricants, qu’une gloriette aluminium est durable à l’infini et ne demande aucun entretien, est un abus caractérisé. Certes une gloriette alu peut durer très longtemps mais pas tout une vie.

Les gloriettes aluminium sont souvent réduites à des serres associées à des systèmes de verreries ou autres matériaux spécialisés. On n’est plus vraiment dans l’esprit de gloriette servant pour un espace détente mais à une serre pour les plantes. La gloriette en aluminium n’est pas totalement fermée mais est pourvue de rambardes.

Le travail de l’aluminium demande un outillage très technique et un accès à l’approvisionnement de profilés et accessoires réservés aux professionnels. La construction d’une gloriette en aluminium n’est donc pas envisageable pour un bricoleur quel que soit sont niveau. Ces gloriettes existent généralement en kit ou bien en sur mesure auprès des fabricants.

Gloriette en acier
Gloriette en aluminium avec couverture en polyester