Le choix de la forme : les implications techniques et esthétiques

bruno

Souvent, on est tenté de s’attarder sur le rendu esthétique que pourrait prendre une gloriette dans notre jardin ; demandez-vous plutôt si vous avez la possibilité de réaliser facilement la structure, avec des techniques abordables, et si le résultat sera conformes à vos attentes. En résumé, savoir allier technique et esthétique.

Le choix de la forme est donc crucial dans cette optique, car plus on se tourne vers les rectangles, carrés, et formes orthogonales, plus on se facilite la tâche ; et vice versa, plus on part sur les formes polygonales (hexagonales ou octogonales, etc.) ou circulaires, plus la tâche devient ardue.

Toutefois, rien d’alarmant, vous allez voir dans ce guide les techniques de base nécessaires pour réaliser les projets mêmes les plus ambitieux. Il faut juste s’armer de beaucoup d’enthousiasme, de patience et de méthode.

Définir ses besoins et les contraintes sur terrain

Tout part du besoin : s’agit-il d’un espace détente ? d’un coin-repas ? pour combien de personnes ? d’une décoration de jardin ? pour servir de support à des plantes grimpantes ? des réponses à ces questions sortiront les dimensions de la gloriette, son emplacement probable ainsi que sa forme.

Ensuite, repérer si il existe un (ou des) facteur(s) qui pourra modifier ces dimensions : canalisations, tuyaux d’eau, fosse septique, haie, angles de la clôture, etc. La forme pourra alors être modifiée à ce stade, c’est une étape très importante pour ne pas sombrer dans la théorie totale.

À chaque forme sa difficulté de mise en œuvre et son coût

Après les étapes précédentes, vous avez des idées précises sur les dimensions minimales de la structure et la forme générale, bien que cette dernière soit encore confuse.

Il faut marteler ici qu’à chaque forme découle une difficulté de mise en œuvre. En effet, les ossatures de la gloriette (poteaux ou panneaux) font que les ossatures de la charpente sont compliquées ou simples. Il faut aussi être bien réaliste dans l’envergure de l’ouvrage pour ne pas avoir à recourir à des moyens réservés aux professionnels, c’est-à-dire concevoir un ouvrage de hauteur raisonnable par exemple. Il est évident qu’une construction de gloriette de 2,5 m de haut n’est pas comparable à une autre de 4 m par exemple.

En d’autres termes, il faut se donner un temps de réflexion suffisant pour choisir la forme finale de la gloriette. Pour éviter toute démarche hasardeuse, rien de telles que des esquisses, encore et encore, et le plan final à la fin de la conception avec les détails de pose, de fixation, d’assemblage, etc.

L’esthétique de la forme : accorder de l’importance à l’harmonie

La forme est là, il ne reste plus que l’esthétique. D’une manière générale, on s’inspire du bâtiment principal et de l’environnement du jardin. On peut aussi jouer sur le contraste de style, mais c’est un exercice un peu difficile sauf si vous avez les capacités naturelles pour ce genre de chose. L’important alors est de trouver le meilleur rendu esthétique avec les conditions d’utilisation précédentes et les contraintes sur terrain.

Pour vous motiver, sachez que sommeille en nous un designer en puissance qui ne demande qu’à se réveiller en nous efforçant à la tâche même pour les tout petits kiosques.